MA BIO

 

Je suis née « sous X » — Sous le signe de l’Inconnue, un joli titre — le 26 avril 1966, dans le XVI­I­Ième arrondisse­ment de Paris, à Mont­martre, d’une femme qui n’a lais­sé aucune trace.

Une cir­con­stance défini­tive, la racine de l’équation : mon acte de nais­sance est une déc­la­ra­tion d’abandon.

J’ai été élevée au sein d’une famille de mélo­manes, catholiques & hauts-fonctionnaires.

Sco­lar­ité à Notre-Dame-des-Oiseaux puis à Notre-Dame-de-Sion, études de Droit et de Sci­ences-Poli­tiques à Assas (Paris II), de jour­nal­isme à l’IFP (Insti­tut Français de Presse).

En 1983, après le BAC et en même temps que mes études uni­ver­si­taires, je com­mence à tra­vailler à Europe 1, puis à RTL …

En 1989, je pub­lie mon pre­mier roman : Maria More­na (Lieu Com­mun). Je tra­vaille tou­jours à la radio (Europe 2, France Inter).

En 1990, mon deux­ième roman (Le Livre de Boz, Bal­land) a du suc­cès ; je sors le troisième dans la foulée.

En 1991, je pars aux USA écrire la pre­mière biogra­phie de Ten­nessee Williams en français (Ten­nessee Williams, l’Oiseau sans pattes) pub­liée l’année suiv­ante aux édi­tions Balland.

En 1993, je tra­vaille tou­jours à la radio, mais en Suisse (Couleurs 3). Le 5 octo­bre, je ren­con­tre mon Amour. Alors que je viens de ter­min­er un qua­trième roman, ma mai­son d’édition (Bal­land) est ven­due : mon édi­teur dis­paraît dans la nature et la nou­velle équipe ne me cal­cule plus.

Je me désynchronise.

Qua­tre ans plus tard, en 1997, L’Hypothèse de l’argile sort aux édi­tions Flammarion.

Puis c’est la tra­ver­sée du désert. Qu’ai-je fait dans le désert ?

Des scé­narii pour la télé ; de la vidéo d’art et d’essai avec le col­lec­tif L.U.C. (La Ulti­ma Copi­ta) ; des chroniques pour défendre la fran­coph­o­nie (dans le jour­nal Métro repris­es sur France Info).

En 2009, je sors un recueil de nanoro­mans (De l’Ange à l’huître) aux édi­tions Jean Paul Bay­ol qui me pro­posent de diriger ma pro­pre col­lec­tion lit­téraire ; ce sera : « L’Esprit de l’Escalier », con­sacrée aux textes fran­coph­o­nes de for­mats courts.

En 2011, je fonde avec une amie les édi­tions Émoti­court : une mai­son d’édition numérique dédiée aux textes fran­coph­o­nes de for­mats courts.

Durant cinq ans, Nadine Bayle et moi-même pub­lierons une cinquan­taine d’au­teurs débu­tants ou con­fir­més dont Annie Saumont, Azouz Begag, Alain Defos­sé, Michèle Gazier, Max Genève, Hélène Gestern, Denis Par­ent, Chris­tiane Baroche, Mar­tine Roffinel­la, Math­ieu Simon­et, Thomas Baum­gart­ner, Anne Serre …

En 2015, paraît ma biogra­phie de Jane Bowles aux édi­tions du Seuil.

Mon dernier livre, à ce jour, est un roman sous forme de chroniques vil­la­geois­es : Les Joies sim­ples (éd. François Bourin, 2018).

Féli­cie Dubois, octo­bre 2019